Guten tag Paul Kalkbrenner!

A l’approche des fêtes de fin d’année, voici arrivé le temps de la nostalgie, où nous nous remémorons les joyeux jours d’hiver près de la cheminée, regardant les flocons tomber par le fenêtre, tout en rédigeant notre liste de Noël et espérant que le petit Papa Noël viendra récompenser notre année de sagesse de joujoux par milliers. Mais malheureusement nous avons grandi depuis ces temps-là, et notre naïveté ainsi que la féerie qui l’accompagnait se sont endormies. Après avoir voulu résister durant plusieurs années aux discours des copains de CM1 briseurs de rêve, il a fallu se raisonner et s’avouer à soi-même que le petit Papa Noël n’existait pas.

Commence alors la dure période du collège et de l’adolescence empreinte de réalité et de raison où le rêve n’existe plus. Il nous faut grandir, et c’est plutôt triste à vrai dire…

Mais un jour, par hasard, par mégarde, voilà que l’on laisse traîner son oreille, qui se laisse soudainement accrocher par de douces mélodies faites de violons et de sonorités envoûtantes, accompagnées de basses percutantes… Et ensuite, c’est l’effet papillon. Notre corps entier se trouve embarqué dans cet ouragan mélodique, nommé Paul Kalkbrenner.

A partir de ce jour-là, c’est le soulagement, on retrouve l’enfant qui est en nous et la féerie des rêves. Le Père Noël reprend vie, mais maintenant il n’a plus sa longue barbe blanche et il a la boule à Z.

Après de nombreuses années à écumer la scène techno underground et à dynamiter les clubs berlinois, Paul K de son petit nom, explose aux yeux de la planète en 2008 avec la sortie du film Berlin Calling où il tient brillamment le rôle principal d’un DJ berlinois. En plus d’être salué par la critique pour sa prestation, il réalise une BO destinée à rester dans les réalisations les plus éclatantes du genre. C’est alors qu’il réussit à gagner le grand public, tout en parvenant à conserver ses fans de la première heure. Depuis, il sort un nouvel album en 2011, intitulé Icke Weider, toujours très bon, suivi d’une longue tournée.

Conscient de son succès le petit Paul K Noël annonce en 2012 la préparation d’un nouvel opus « à la demande générale ». Le Berlinois marche donc à la demande et nous offre un peu en avance de Noël un petit cadeau que nous n’avons pas tardé à déballer.

Le nom de l’offrande est on ne peut plus banal, voire simple comme bonjour, à savoir Guten Tag. Un manque d’inspiration? Le reflet d’un devoir commercial sans âme? Ce sont en premier lieu les craintes que l’on peut émettre.

Mais par soulagement, nos craintes seront rapidement dissipées, se brisant comme du cristal au contact d’une techno deep sur les premiers morceaux, et dont les éclats se trouvent définitivement balayés après la track numéro 4, Spitz-Auge– nous faisant entrer totalement dans l’album.

En écoute ci-dessous:

http://soundcloud.com/marcus-rauchfuss/04-spitz-auge

Après cette entrée réussie Paul K calme un peu le jeu, nous permettant de reprendre notre souffle le temps de trois morceaux plus minimals. C’est alors que nous arrivons à l’épicentre de l’album, avec la track numéro 9, Der Buhold, qui galvanise et nous donne l’élan pour le final. Un final fait de morceaux techno taillés pour le club et entrecoupés de doux interludes, pour finir sur une note de minimale.

Der Buhold en live au Berlin Festival 2012:

Globalement Paul Kalkbrenner nous offre un joli cadeau de Noël avant l’heure, bien qu’il n’égale pas son oeuvre majeure de Berlin Calling. Si vous n’avez pas été sages, vous avez donc de la chance car le petit Paulo ne fait pas de différence entre les gentil-les et les vilain-es garçons/filles. En espérant donc, qu’il vous fasse oublier les coups de fouet du Père fouettard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :