N’PY CUP Gourette – Billet Doux à Joris Delacroix

Samedi avait lieu du côté de Gourette, la première étape de la N’PY Cup. Nous y étions l’an dernier (le report est ici) mais cette année, nous étions invités de l’autre côté des Pyrénées au Txoripapa. Si vous souhaitez lire un report complet de la N’PY Cup, je vous conseille vivement de lire le billet de Kinda Break à ce sujet !

En ce qui nous concerne, nous n’avons pas pu être présents la journée mais en rentrant d’Espagne, nous avons tout de même effectué un crochet par la station de ski Béarnaise et ce qui ne devait être qu’un passage éclair, s’est transformé en une interminable soirée!

Mais la faute à qui ?!

En prenant les télécabines pour rejoindre le restaurant d’altitude, le Cairn, nous étions loin de penser que la soirée allait se terminer aux aurores. Quelques centaines de mètres plus haut, nous débarquions à cette fête, un poil insolite…  À 1600 mètres d’altitude la doudoune avait remplacé le blouson en cuir, les louboutins avaient moins de classe que les « Moon Boots », certains n’avaient même pas pris la peine de se changer et étaient encore vêtus de leur tenue de ski. Sur la terrasse, les fumeurs papotaient sous les étoiles, perdus au beau milieu des pistes, le cadre était tellement beau qui me donnait presque envie de devenir fumeur moi aussi, presque…

Toutefois, je peux te jurer Joris que je ne suis pas sorti, je ne pouvais pas te faire ça et je dois même t’avouer que je n’ai pas pris la peine d’attendre « Air France » pour décoller. Ce comité aussi intimiste devant ta scène m’a presque fait plaisir ! Egoïste que je suis, je sais… En plus je n’ai aucune véritable excuse, sauf celle que tu fasses partie de ces DJs super doués que l’on aime garder pour nous en secret ! Et ce n’est pas l’acoustique imparfaite d’un restaurant d’altitude et non d’un Bikini ou tant que l’on est dans les B, d’un Berghain, qui m’a empêché samedi soir de prendre mon pied ! En véritable boiler, toi et tes basses tapageuses avez su transformer cette froide soirée d’hiver, en soirée tropicale. Ces soirées où la sueur s’incrustent s’y fort dans notre épiderme qu’il en est derrière, impossible, d’en oublier les faits pour un bon nombre d’années…

Cet article n’a pas de grande utilité mais voilà en redescendant, j’avais juste envie de te crier, merci Joris pour ce moment !

Merci également à Guillaume Arrieta pour son invitation, son déhanché et son incroyable coup de balai !

Texte: Anthony Bonal

4 commentaires sur “N’PY CUP Gourette – Billet Doux à Joris Delacroix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :