Interview – Sam Anthamatten

Guide de haute-montagne et skieur professionnel, Sam Anthamatten est très certainement l’un des athlètes les plus polyvalents du ski professionnel. Aussi à l’aise en pente raide que sur une étape de la Skiers Cup, ce véritable couteau suisse jongle avec classe d’une discipline à l’autre. La clé de sa réussite, il la doit très certainement à sa motivation inébranlable. Nous avons profité de son expérience en montagne pour parler avec lui du nouvel essor que connait aujourd’hui le ski de pente raide.

Salut Sam, est-ce un nouveau courant qui arrive en pente raide ?
Avec deux écoles opposées, d’un côté Vivien Bruchez et de l’autre, Jérémie et toi qui arrivent avec un background complètement différent ?

Non, je crois que si on compare Vivien Bruchez et moi, nous avons le même profil. On est deux guides mais lui est vraiment spécialisé pente raide très technique. Ce sont ce genre de choses techniques que nous, nous voudrions skier. Nous souhaitons skier des lignes ouvertes mais de manière rapide.

Sam Anthamatten

Sam lors de l’épreuve de Big Mountain de la Skiers Cup – ©Pauline Vigneau

Des lignes à rider « freeride » comme le Gervasutti par exemple ?

Oui, je pense que c’est possible de skier le Gervasutti de manière freeride. À condition toutefois d’avoir le temps et la patience d’attendre les bonnes conditions. C’est vraiment ça qui est important ! Ce n’est pas tous les jours que tu peux aller à fond dans le Gerva mais effectivement certains jours, c’est possible je pense.

Par rapport à cette nouvelle effervescence qu’il y a aujourd’hui en ski de pente raide, est-ce que tu as un mot à dire à ces lecteurs qui souhaiteraient se mettre à la discipline? Pour toi, c’est quoi un bon skieur de pente raide ?

0Y7A5729 (Copier)

Méchant Ollie de Sam sur un take off pas évident du tout… ©Pauline Vigneau

Un bon skieur de pente raide, c’est le gars qui est capable de se mettre dans une face ou dans un couloir et qui a toujours l’option de pouvoir sortir sans avoir besoin d’aide. Il est capable de tirer un rappel ou bien de remonter. Dans ce domaine, ce n’est plus un skieur, c’est vraiment un alpiniste et c’est ça qui est important, il faut savoir quoi faire si ça ne marche pas. Comment je vais pouvoir sortir de là…

Et ça, c’est beaucoup plus important que de seulement connaitre le bulletin d’avalanche et le terrain, car à la fin ce n’est plus le même enjeu… Ce n’est plus du tout du freeride tranquille ! On est exposé et il faut avoir un grand sac d’expériences et grâce à cela à la fin, tu peux toujours sortir, il faut juste bien gérer le danger et s’adapter à cela.

Justement en parlant de polyvalence, je pense qu’aujourd’hui, tu es l’un des skieurs les plus polyvalents. On te voit en pente raide, on te voit sur le World Tour, on t’a vu envoyer des tricks énormes à la Skiers Cup. C’est quoi la clé ?

Sam Anthamatten

Sam en Back – Skiers Cup – ©Pauline Vigneau

J’aime tout ! J’aime juste aller dehors et skier ! Si demain, je vais monter un couloir ou marcher, je prends plaisir à faire ça. Je peux vivre de ça et c’est quelque chose qui est exceptionnel, je peux aller faire des sauts, faire un couloir, j’aime autant ça ! Je pense aussi que les meilleurs skieurs sont les skieurs qui sont polyvalents…

Photos : Pauline Vigneau.
Propos recueillis par Anthony Bonal.

Un commentaire sur “Interview – Sam Anthamatten

  1. Il est peut-être à l’heure actuelle le meilleur skieur au monde.. à défaut en tous les cas le plus esthétique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :